La Russie se lance dans le tourisme spatial de luxe

Vous avez 100 millions de dollars dont vous ne savez que faire ? La société russe Energia se propose de vous en délester en échange d'un court voyage "dans le cosmos".

Image associée

 

L'entreprise russe Energia proposera aux touristes des sorties dans l'espace d'ici quelques années pour 100 millions de dollars. Pour attirer les clients, la société joue la carte du luxe spatial.

La tête dans les étoiles

L'annonce a été relayée par le quotidien russe Komsomolskaïa Pravda après que Vladimir Solnstev, directeur de l'entreprise publique russe Energia, a annoncé être en pleine discussion sur "la possibilité de faire effectuer aux touristes des sorties dans le cosmos". Des études de marchés ont été réalisées à l'occasion et ont démontré qu'il existe des acheteurs potentiels pour ce genre d'aventure unique. "Pour le premier touriste, ce sera peut-être moins cher" confie Solnstev à l'AFP.

Quatre à six touristes pourront profiter d'un agréable séjour de dix jours maximum dans un module spécialement conçu, baptisé NEM-2. en plus d'une vue imprenable sur la Terre et les étoiles, les occupants pourront jouir de cabines "confortables", de deux toilettes et d'un réseau internet, indispensable pour frimer en direct sur les réseaux sociaux.

Le tourisme spatial reste néanmoins un secteur en développement accaparé par les entreprises occidentales. En 2006 déjà, la société Space Adventures a permis à Anousheh Ansari, femme d'affaire américaine, de réaliser son rêve en passant 11 jours dans l'espace, pour 20 à 25 millions de dollars. En 2016, la société Virgin Galactic dévoilait son avion suborbital SpaceShipTwo, qui proposera à huit passagers quelques secondes d'apesenteur à 15.000 mètres d'altitude d'ici la fin de l'année 2018. Aujourd'hui, Virgin assure compter 650 clients inscrits pour de futurs expéditions qui devront commencer d'ici la fin de l'année 2018. Mais avec cette nouvelle annonce faite par la Russie, le tourisme spatial prend une nouvelle dimension.

« Pour attirer les clients, la société joue la carte du luxe spatial » ...

Voilà un terme intéressant Mais quelle définition pourrait-on donner au luxe spatial ?

Pour se faire, décortiquons le terme mot par mot. Nous savons tous ce que veut dire « spatial », néanmoins la définition du luxe a toujours été relativement subjective. C’est pourquoi on la synthétisera comme ce qui désigne :

- Ce qui est cher, sophistiqué, somptueux,

- Une façon de vivre, chère et sophistiquée,

- Un plaisir le plus souvent cher dont on n’a pas vraiment besoin.

Ça oui, pour ce qui est du prix, on entre dans la définition, de même qu’un voyage dans l’espace est un plaisir dont on n’a pas la nécessité. En revanche, les cabines tout juste « confortables » s’opposent au sophistiqué et au somptueux.

Le problème se pose alors ici : les touristes prêts à dépenser 100 millions de dollars pour dix jours ne se contenteront pas d’une cabine « confortable », de deux toilettes pour quatre à six personnes et d’un réseau internet.

Autre problème : pour parler de luxe, il faut pouvoir comparer deux offres. Or cet article nus invite à comparer le projet « de luxe » d’Energia avec le séjour d’Anousheh Ansari organisé par la société Space Adventures. Cette femme d’affaires américaine a passé 11 jours dans l’espace, contre les dix proposés par Energia, en seule touriste à bord, contre quatre à six personnes, et pour un quart voire un cinquième de la somme affichée par Energia. Le truc en plus du projet russe ? Les sorties dans le cosmos. Peut-on donc vraiment dire que ce sont les sorties dans le cosmos qui font tout le luxe d’un tel voyage ?

En conclusion, le terme « luxe spatial » paraît mal choisi. Parlons pourquoi pas d’activité haut de gamme ou tout simplement de tourisme spatial, que l’on devine hors de prix sans pour autant entendre le mot « luxe ».

Justine Thomas